novembre 30, 2008

COSTUMES DE CORSE – RENNIE PECQUEUX-BARBONI

Posted in Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , à 10:39 par napoleonbonaparte

© Rennie Pecqueux-Barboni - Editions Albiana
© Rennie Pecqueux-Barboni – Editions Albiana

Rennie Pecqueux-Barboni est né en 1947 dans une famille férue de musique et très attachée aux valeurs traditionnelles. Bien qu’ayant accompli de très nombreux séjours dans ces régions d’Afrique ou d’Asie qu’on appelait les colonies, la Corse est restée le point d’ancrage d’une enfance pleine de malles, de pagodes et de pirogues. De retour en France pour des études universtaires, fasciné par les richesses infinies de l’histoire de l’art, il entreprend des recherches sur le costume. En 1967, une parente dirigeant un groupe folklorique corse, lui demande de trouver des modèles anciens de costumes insulaires. C’est le départ de bientôt quarante ans d’études méticuleuses. L’aventure commence par l’interview de sa propre grand-mère, qui fournit des renseignements remontant au Premier Empire. Il explore les bibliothèques, les archives des familles, écume les musées du monde méditerranéen, collecte les pièces anciennes et apprend des derniers anciens encore en vie les techniques ancestrales du vêtement. Tirant profit sa formation en lettres, en sciences humaines et en art, il reconstitue peu à peu le patrimoine vestimentaire corse à partir de pièces anciennes rescapées. Il réunit l’ensemble de ses recherches dans une thèse de doctorat en ethnologie, en 1986. Les reconstitutions qu’il a exécutées font l’objet de conférences et d’expositions suscitant l’intérêt de musées et d’ateliers concernés. Son ouvrage paru aux Editions Albiana est donc le fruit de plus de quatre décennies de travail passionné, d’une vie consacrée à combler un manque important dans la connaissance du patrimoine culturel corse.Capicorsu

© Rennie Pecqueux-Barboni - Albiana

© Rennie Pecqueux-Barboni - Albiana

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage directement sur la page que lui consacre le site de son éditeur Albiana.

http://www.lerubicon.com

Publicités

septembre 16, 2007

LES GENERAUX DE NAPOLEON – GENERAL DUROC (1772-1813), GRAND MARECHAL DU PALAIS, DUC DE FRIOUL

Posted in Généraux, Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , à 5:33 par napoleonbonaparte

Général Géraud Duroc, Grand Maréchal du Palais, duc de Frioul (1772-1813)

Duroc avait des passions vives, tendres et secrètes, qui répondaient peu à sa froideur extérieure. Duroc était pur et moral, tout à fait désintéressé pour recevoir, extrêmement généreux pour donner.

(Napoléon Bonaparte)

Duroc (Géraud-Christophe de Michel, Duc de Frioul), officier général et législateur, né à Pont-à-Mousson (Meurthe), le 25 octobre 1772, de « Géraud Pierre de Michel seigneur du Roc, Aldy, Le Mas, Viala, Aubard, et de Claude de Cabiron-Curières », tué à Reichembach (Saxe) le 23 mai 1813 ; était lieutenant en second d’artillerie le 1er juin 1793, fit les campagnes de la Révolution, en qualité d’aide de camp du général Lespinasse, puis devint aide camp de Bonaparte, se battit courageusement aux passages de l’Isonzo et des gorges de la Brenta (Frioul), fut nommé chef de bataillon, puis accompagna Bonaparte en Egypte, se trouva à la bataille de Salhieh, où il courut un grand danger, se fit encore remarquer aux sièges de Jaffa et de Saint-Jean-d’Acre et fut bléssé grièvement à la bataille d’Aboukir. Rentré en France avec Bonaparte, il le seconda dans son coup d’Etat de brumaire ; puis, fut promu général de brigade, partit en Italie et prit part à la bataille de Marengo. Il fut envoyé en mission à Berlin, à Vienne, à Stockholm et à Saint-Pétersbourg, nommé général de division en l’an XI, fait membre de la Légion d’honneur le 19 frimaire an XII, grand officier le 25 prairial suivant et grand aigle le 25 prairial an XIII. Le 19 mars 1808, il fut créé duc de Frioul, prit une part glorieuse aux batailles de Wagram et d’Essling, puis fut nommé membre du Sénat conservateur, le 5 avril 1813. Il accompagna l’Empereur en Saxe et se battit à Lutzen et à Bautzen. Le 22 mai, à Wurtzen, il escortait l’Empereur qui descendait au galop un petit chemin creux, pour gagner une éminence d’où il pourrait juger l’effet de la charge des 14.000 cavaliers du général Latour-Maubourg dans la plaine de Reichenbach lorsqu’un boulet l’atteignit mortellement au bas ventre ; on le transporta dans une petite ferme, l’Empereur vint le voir et le trouva en pleine connaissance. Duroc prit la main de l’Empereur… « Toute ma vie, dit-il, a été consacrée à votre service et je ne la regrette que pour l’utilité dont elle pouvait être encore… J’ai vécu en honnête homme, je ne me reproche rien. Je laisse ma fille, votre Majesté lui servira de père. » Et voyant l’Empereur préoccupé, Duroc reprit : « Ah ! sire ! allez-vous en, ce spectacle vous peine !… » L’Empereur quitta le duc de Frioul, sans pouvoir lui dire autre chose que ces mots « Adieu… donc… mon ami. » Duroc expira peu après.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Général Duroc sur Wikipedia

juillet 22, 2007

CRAYONNES DE LA JEUNESSE DE NAPOLEON 1er EN BD

Posted in Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , , à 3:05 par napoleonbonaparte

Voici quelques crayonnés extraits de La Jeunesse de Napoléon Bonaparte. Si vous voulez en voir plus, je vous invite à vous rendre sur mon site Napoléon Bonaparte en BD. Vous pourrez ensuite remplir le questionnaire de l’étude de marché si vous souhaitez faire avancer le projet. Merci.

La jeunesse de Napoléon Bonaparte en BD (planche 1)La jeunesse de Napoléon Bonaparte (planche 2)La jeunesse de Napoléon Bonaparte en BD (planche 6)La jeunesse de Napoléon Bonaparte en BD (planche 9)

juillet 21, 2007

TRAVAUX ETHNOLOGIQUES SUR LA CORSE

Posted in Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , à 9:10 par napoleonbonaparte

Reconstituer la vie de Napoléon Bonaparte en BD implique de se documenter dans toute une série de domaines. Et sans le précieux savoir de l’éminent spécialiste Rennie Pecqueux-Barboni, rien de sérieux n’était envisageable sur la Corse.

Spécialiste du costume corse, Rennie Pecqueux-Barboni s’est engagé spontanément à nos cotés dans cette aventure, nous fournissant dans un premier temps des croquis détaillés de femmes et d’hommes vivant en cette fin du dix-huitième siècle dans l’Île de Beauté. Il nous a aussi alimenté d’autres dessins toujours réalisés par ses soins sur le mobilier corse, sans oublier d’y joindre comme pour les costumes des textes explicatifs ou descriptifs, indispensables pour une bonne compréhension de ces images inédites. Il nous a aussi transmis des informations ethnologiques manuscrites plus générales sur la Corse de cette époque troublée. Il répondait à bon nombre de questions qui se posaient là encore, et cela parfois dès l’écriture du scénario.

Dans un second temps, son rôle consistera à poursuivre son rôle de conseiller scientifique en continuant d’apporter des correctifs ethnologiques d’une grande précision scientifique. Il suivra le travail des illustrateurs à chacune des étapes du dessin (crayonnés de mise en place, de report, encrage, mise en couleurs), du moins pour ce qui est des planches se déroulant en Corse. Il faut à tout prix éviter au maximum les approximations dans notre reconstitution de la jeunesse de Napoléon Bonaparte en BD.

Costumes Corses du 18ième siècleCostumes Corses du 18ième siècleCostumes Corses du 18ième siècleCostume Corse de la fin du 18ième siècleMobilier Corse de la fin du 18ième siècleMobilier Corse de la fin du 18ième siècle Mobilier Corse de la fin du 18ième siècle