décembre 2, 2007

LES GENERAUX DE NAPOLEON – GENERAL GOURGAUD (1783-1852), BARON D’EMPIRE

Posted in Généraux, Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , à 3:42 par napoleonbonaparte

Général Gaspard Gourgaud (1783-1852), Baron de l’Empire

J’ai été très satisfait de votre conduite et de vos services. Vous soutiendrez la bonne opinion que j’ai conçue de vous en servant le nouveau souverain de la France avec la même fidélité et le même dévouement que vous m’avez montrés.

(Napoléon Bonaparte)

Gourgaud (Gaspard, baron). Officier général et législateur, né à Versailles, le 14 novembre 1783, « fils d’Etienne-Marie Gourgaud, musicien ordinaire de la chapelle du roi, et d’Hélène Gérard », mort à Paris le 25 juillet 1852 ; entra à l’école polytechnique à l’âge de 16 ans, et en sortit officier d’artillerie, fit la campagne du Hanovre comme lieutenant en second, fut nommé aide de camp du général Foucher au camp de Boulogne, fit la campagne d’Allemagne, puis fut blessé à Austerlitz et nommé capitaine après l’affaire d’Ostrolenka, partit pour l’Espagne, assista au siège de Saragosse, repartit en Allemagne pour la campagne de 1809, se battit à Eckmühl, à Essling et à Wagram, devint officier d’ordonnance de l’Empereur, l’accompagna dans la campagne de Russie et fut blessé à Smolensk, et, entré le premier au Kremlin, y découvrit une mine de 400.000 livres de poudre qui devait faire sauter la citadelle, fut de chef créé baron de l’Empire ; il fit encore toute la campagne de Saxe, et sauva la vie de l’Empereur, en 1814 à Brienne, en tuant un cosaque dont la lance allait le frapper, fut blessé à Montmirail, puis promu colonel à la bataille de Montereau, battit les Russes près de Laon et reprit Reims. Pendant les Cent-Jours, il fut nommé général de brigade, et ne quitta pas l’Empereur après Waterloo, le suivit à Rochefort. Ce fut lui que l’Empereur chargea d’aller porter sa lettre au prince-régent d’Angleterre. Il fut choisi par Napoléon pour l’accompagner à Sainte-Hélène, mais il quitta l’île en 1818, on ne sait au juste si c’est pour raison de santé ou de mésintelligence. Le territoire français lui étant absolument interdit, il dut prendre sa résidence en Angleterre ; il profita de ce séjour pour rédiger une protestation contre les rigueurs de la captivité de l’Empereur, puis publia une brochure, qui fit grand bruit, sur la bataille de Waterloo. Le duc de Wellington, qui se sentit visé directement, demanda contre Gourgaud l’application de « l’alien-bill » ; ses papiers furent saisis et il fut transport à Cuxhaven, à l’embouchure de l’Elbe. Il ne fut autorisé à rentrer en France qu’en 1821, et, à la mort de Napoléon, adressa une pétition à la Chambre des députés leur demandant leur intervention pour réclamer les restes de l’Empereur, mais ce fut en pure perte. En 1823, il publia en collaboration du comte de Montholon, les Mémoires de Napoléon. Après la Révolution de 1830, le général Gourgaud reprit un service actif comme commandant de l’artillerie à Paris et comme maréchal de camp, devint aide de camp de Louis-Philippe et fut promu lieutenant-général en 1835, puis désigné comme membre de la commission chargée d’aller chercher à Sainte-Hélène les cendres de l’Empereur, enfin nommé pair de France le 25 décembre 1841. Il fut mis à la retraite en 1848. Le 13 mai 1849, il fut élu représentant des Deux-Sèvres à la Législative, y siégea pami les conservateurs, puis mourut six mois après le coup d’état du 2 décembre 1851.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Général Gourgaud sur Wikipedia

http://www.lerubicon.com

Publicités

novembre 17, 2007

BATAILLE DE LEIPZIG (1813)

Posted in Campagne de Saxe (1813), Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , à 10:14 par napoleonbonaparte

Napoléon et le maréchal Jozef Poniatowski lors de la bataille de Leipzig (appelée aussi bataille des Nations)

Si à Leipzig j’avais eu 30 000 coups de canon le 18 au soir, je serais aujourd’hui le maître du monde.

(Napoléon Bonaparte)

Leipzig (Bataille de). Le 18 octobre 1813, eut lieu cette terrible bataille, entre les alliés, forts de 300.000 hommes, et les Français forts de 130.000 hommes. Le gain fut incertain, mais la position était intenable, l’armée française dut battre en retraite sur le Rhin. C’est dans cette « bataille des Nations » que la plus noire des trahisons fut commise : le corps saxon, qui faisait partie du corps d’armée de Durutte, déserta en masse et tourna ses 40 pièces de canon contre les régiments qui étaient sous les ordres de ce général. C’est cette désertion qui rendit incertaine l’issue de la bataille. Le résultat des pertes fut évalué pour les alliés à 60.000 hommes et pour les Français à 30.000 hommes. Les généraux de division et de brigade Friederichs, E. Bertrand, Bachelet d’Amville, Camus, Ferrière, Cochon, Couloumy, Maury, Montmarie, Pellegrin, Richemont, et Vial y furent tués. Enfin, le maréchal Poniatowski, fidèle à l’Empereur jusqu’à la mort, se noya en traversant l’Elster au terme de la bataille pour ne pas être fait prisonnier par l’ennemi. Leipzig est une ville d’Allemagne, dans le royaume de Saxe, chef-lieu du cercle du même nom, située à 102 kms de Dresde.

(Extrait enrichi du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille de Leipzig sur Wikipedia

BATAILLE DE BAUTZEN (1813)

Posted in Campagne de Saxe (1813), Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , à 3:49 par napoleonbonaparte

Le 22 mai 1813, après les victoires de Bautzen et Wurschen, le grand maréchal du palais, le général Duroc fut tué par un boulet de canon.

Un père qui perd ses enfants ne goûte aucun charme à la victoire ; quand le coeur parle, la gloire n’a plus d’illusions.

(Napoléon Bonaparte)

Bautzen (bataille de). Les 21 et 22 mai 1813, les Français remportèrent une grande victoire sur les armées alliées commandées par le maréchal Wittgenstein, dans laquelle les généraux Gérard et Lorencez furent blessés. Bautzen est une ville de saxe baignée par la Sprée.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille de Bautzen sur Wikipedia

BATAILLE DE LUTZEN (1813)

Posted in Campagne de Saxe (1813), Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , à 2:46 par napoleonbonaparte

Napoléon à la bataille de Lützen le 2 mai 1813

J’envie le sort du dernier paysan de mon Empire : à mon âge il a déjà payé sa dette à la patrie, il peut rester chez lui entouré de sa femme et de ses enfants. Quant à moi, c’est au milieu des camps que me conduit l’inexplicable destinée.

(Napoléon Bonaparte)

Lutzen (bataille de). Le 2 mai 1813, Napoléon, à la tête de 120.000 Français, eut à lutter contree 150.000 alliés (Russes et Prussiens). La bataille fut livrée près du village de Lutzen, et, malgré l’infériorité évidente du nombre, les Français remportèrent une victoire éclatante. La déroute des alliés fut complète, ils laissèrent sur le champ de bataille plus de 25.000 morts. Lutzen est un petit village situé sur l’Ester, dans la régence et le cercle de Mersebourg.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille de Lutzen sur Wikipedia