décembre 11, 2007

BATAILLE DE CASTIGLIONE (1796)

Posted in Napoléon, Première campagne d'Italie (1796-97) tagged , , , , , , , , , , , , à 2:57 par napoleonbonaparte

Le général Bonaparte lors de la bataille de Castiglione le 5 août 1796

N’ira pas loin celui qui sait d’avance où il veut aller.

(Napoléon Bonaparte)

Castiglione (Bataille de). Le 16 thermidor an IV (5 août 1796), les Français, commandés en personne par le général Bonaparte, livrèrent à la l’armée autrichienne une bataille décisive et qui devint une brillante victoire. Les pertes de l’ennemi furent cruelles : 20 pièces de canon, 3.000 hommes tués ou blessés, 4.000 prisonniers parmi lesquels trois généraux. Du côté des Français, les pertes furent moindres, mais celle du général Beyrand fut à regretter. Les princpaux subordonnés de Bonaparte dans cette journée, furent : Augereau, Masséna, Guieu et l’aide de camp Junot.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille de Castiglione sur Wikipedia

http://www.lerubicon.com

Publicités

novembre 18, 2007

BATAILLE DE RIVOLI (1797)

Posted in Napoléon, Première campagne d'Italie (1796-97) tagged , , , , , , , , , , , , à 9:31 par napoleonbonaparte

Bonaparte à la bataille de Rivoli le 14 janvier 1797

Mon pouvoir tient à ma gloire, et ma gloire aux victoires que j’ai remportées. ma puissance tomberait si je ne lui donnais pour base encore de la gloire et des victoires nouvelles. La conquête m’a fait ce que je suis, la conquête seule peut me maintenir.

(Napoléon Bonaparte)

Rivoli (Bataille de). Les 14 et 15 janvier 1797, le général en chef de l’armée d’Italie, à la tête de 23.00 hommes, affronta les troupes autrichiennes fortes de 28.000 hommes. Assisté des généraux Joubert et Masséna, Bonaparte remporta l’une de ses plus belles victoires, poursuivant ainsi une série de succès plus impressionnants les uns que les autres depuis son entrée en campagne l’année précédente (Montenotte, Lodi, Castiglione, Arcole, etc)… Masséna joua un rôle décisif lors de la bataille, et fut alors affectueusement qualifié par son supérieur d’Enfant chéri de la victoire. Les Français eurent 5.000 blessés ou tués, les Autrichiens perdirent quant à eux la moitié de leurs effectifs dans la confrontation (prisonniers y compris). La bataille de Rivoli permit à Bonaparte de se recentrer sur le siège de Mantoue avec encore la même réussite.

Lien : Bataille de Rivoli sur Wikipedia

novembre 15, 2007

BATAILLE DU PONT DE LODI (1796)

Posted in Napoléon, Première campagne d'Italie (1796-97) tagged , , , , , , , , , , , , , à 12:04 par napoleonbonaparte

Bonaparte lors de la bataille du Pont de Lodi le 10 mai 1796

Ce n’est que le soir de Lodi que m’est venu l’ambition d’exécuter les grandes choses qui jusque-là occupaient ma pensée comme un rêve fantastique.

(Napoléon Bonaparte)

Lodi (Bataille de). Le 10 mai 1796, Bonaparte, à la tête de l’armée française, traversa le pont de Lodi et remporta une victoire décisive sur l’armée autrichienne en lui enlevant vingt pièces de canon, en lui tuant ou blessant 1.200 hommes et en lui faisant 1.000 prisonniers. les principaux auxiliaires de Bonaparte, dans cette glorieuse journée, furent les généraux Augereau, Masséna, Rusca, Cervoni et Dallemagne. Lodi est une ville du royaume lombard-vénitien, baignée par la rivière l’Adda.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille du Pont de Lodi sur Wikipedia

novembre 12, 2007

BATAILLE DU PONT D’ARCOLE (1796)

Posted in Napoléon, Première campagne d'Italie (1796-97) tagged , , , , , , , , , , , , , , , à 2:33 par napoleonbonaparte

Napoléon Bonaparte au Pont d’Arcole (1796)

On ne peut pas faire semblant d’être courageux.

Le courage est une vertu qui échappe à l’hypocrisie.

(Napoléon Bonaparte)

Arcole (Bataille d’). Le 17 novembre 1796, célèbre victoire d’Arcole remportée par l’armée française sous les ordres de Bonaparte, sur les Autrichiens. Cette bataille dura trois jours et fut très meurtrière. Pour décider du gain de la bataille, Bonaparte prit un drapeau, – tentative infructeuse déjà faite par Augereau, – s’élança à la tête de ses soldats, et franchit une partie du pont ; son aide de camp, Muiron, tomba à ses côtés ; Lannes y fut blessé pour la troisième fois, le général Vignolle fut également blessé. Le fruit de cette victoire fut de 5.000 prisonniers faits à l’ennemi, 4 drapeaux et 18 pièces de canon tombèrent en notre pouvoir, et la perte en tués et blessés du côté des Autrichiens fut de 8.000 hommes. Cette victoire coûta cher aux Français : 7 généraux : Lannes, Vignolle, Verdier, Gardanne, Bon, Robert et Verne y furent blessés, et deux aides de camp de Bonaparte : Muiron et Elliot y furent tués.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille du Pont d’Arcole sur Wikipedia