décembre 11, 2007

BATAILLE D’AUERSTAEDT (1806)

Posted in Campagne de Prusse (1806), Napoléon tagged , , , , , , , , , , à 5:52 par napoleonbonaparte

Le Maréchal Louis-Nicolas Davout à la bataille d’Auerstaedt le 14 octobre 1806

Mon cousin, le combat d’Auerstaedt est une des plus belles journées de l’histoire de France ! Je la dois aux braves du 3e corps eu au général qui les commande ; je suis bien aise que ce soit vous.

[s’adressant au maréchal Davout]

(Napoléon Bonaparte)

Auerstaedt (Bataille d’). Le 14 octobre 1806, le maréchal Davout, quoique à la tête d’une force numériquement bien infèrieure à celle des Prussiens, remporta sur ces derniers une véritable victoire, ce qui contribua de beaucoup au gain de la bataille d’Iéna. C’est dans cette rencontre que le maréchal Bernadotte par jalousie, refusa d’envoyer des secours à son collègue et pour ce fait faillit passer en jugement. Auerstaedt est un village de Prusse de la province de la Saxe.

(Extrait du dictionnaire sur la révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille d’Auerstaedt sur Wikipedia

http://www.lerubicon.com

Publicités

novembre 13, 2007

BATAILLE D’IENA (1806)

Posted in Campagne de Prusse (1806), Napoléon tagged , , , , , , , , , , , à 12:31 par napoleonbonaparte

L’Empereur Napoléon passe en revue la garde impériale à Iéna

La bataille d’Iéna a lavé l’affront de Rossbach et décidé, en sept jours, d’une campagne qui calme entièrement cette frénésie guerrière qui s’était emparée des têtes prussiennes.

(Napoléon Bonaparte)

Iéna (Bataille d’). Le 14 octobre 1806, Napoléon, à la tête de 40.000 hommes, eut à combattre 70.000 Prussiens commandés par Brunswick et Hohenlohe et malgré l’infériorité du nombre il remporta l’une des plus belles victoires de son règne. Le résultat fut absolument désastreux pour les Prussiens, qui laissèrent sur le champ de bataille 12.000 cadavres, plus du double de blessés, et 15.000 prisonniers, et, comme matériel de guerre, 200 pièces de canon restèrent aux mains des Français. Napoléon eut auprès de lui à la bataille d’Iéna, les maréchaux Soult, Augereau, Ney et Murat. Les pertes de l’armée française furent également sensibles et, au nombre des blessés figurèrent les généraux Le Marois, Graindorge, Ledru, Viala, Bonnet d’Honnières, et Conroux. Iéna était une ville du grand duché de Saxe-Weimar située à 20 kms à l’est de Weimar et baignée par la rivière la Saal.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Bataille d’Iéna sur Wikipedia