octobre 10, 2007

LES GENERAUX DE NAPOLEON – GENERAL LECOURBE (1759-1815), COMTE D’EMPIRE

Posted in Généraux, Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , at 10:40 par napoleonbonaparte

 Général Claude-Jacques Lecourbe (1759-1815), comte d’Empire

Très brave, il eût été un excellent maréchal de France ; il avait reçu de la nature toutes les qualités nécessaires pour être un excellent général.

(Napoléon Bonaparte)

Lecourbe (Claude-Jacques, comte), officier général et législateur, né à Besançon (Doubs), le 22 février 1759, de « Claude-Guillaume Courbe (sic), officier d’infanterie et de demoiselle Marie Valette », mort à Belfort (Haut-Rhin) le 22 octobre 1815 ; fut élu, en 1789, commandant de la garde nationale de Ruffey ; devint, le 24 novembre 1791, chef de bataillon du Jura, fit la campagne de 1792 à l’armée du Rhin, puis passa à l’armée du Nord, se signala à Hondschoote et à Wattignies, fut envoyé en en frimaire an II, soupçonné d’hostilité au gouvernement et arrêté, puis traduit à Nantes devant une commission militaire qui l’acquitta ; il partit alors à l’armée de Moselle, se distingua à Fleurus, s’empara de Namur et occupa les environs de Nimègue. Le 25 prairial an III, il fut promu général de brigade, puis attaché à l’armée de Sambre-et-Meuse et à l’armée du Rhin, se fit remarquer aux batailles de Rastadt et de Néresheim, général de division le 17 pluviôse an VII, il fut blessé à l’affaire de Wasen. En messidor an VII, il occupa le massif du Saint-Gothard et de la Furea, à la tête de deux divisions, et parvint, dans les premiers jours de vendemiaire an VIII, à contenir avec 1.500 hommes Souvarov et 30.000 Russes près de Seedorf et, grâce à la contre-attaque qu’il exécuta du côté d’Altorf, il occupa la vallée de la Reuss et le canton de Glaris. Il eut, sous le général Moreau, le commandant de l’aile droite de son armée, forte de 40.000 hommes. Lecourbe força alors le passage du Rhin à Reutlingen le 9 floréal, se battit victorieusement à Engen et Moeskisch, s’empara de Memmingen, écrasa les Autrichiens de Klingin, et participa à la victoire d’Hochstedt. Inspecteur général d’infanterie le 5 thermidor an IX, il fut fait membre de la Légion d’honneur le 19 frimaire an XII, puis mis à la retraite le 14 fructidor de la même année, lors du procès de Moreau, et placé à Bourges sous la surveillance de la haute police. Lecourbe fut très lié avec Moreau et Pichegru et, à ce titre, il avait été initié aux projets de ces deux conspirateurs, mais il fut remis en activité à la rentrée des Bourbons comme inspecteur général d’infanterie dans les 6e et 18e divisions militaires, créé chevalier de Saint-Louis le 8 juin 1814, et grand officier de la légion d’honneur le 29 juillet. Au retour de l’île d’Elbe, Lecourbe refusa d’abord de se rallier à l’Empereur, mais s’offrit bientôt pour défendre la France menacée, reçut le commandement de la 18e division, puis du corps d’observation du Jura, fut nommé pair des Cent-Jours le 2 juin 1815 et créé comte de l’Empire. Il défendit les passages de la Suisse et de la Franche-Comté avec la plus grande valeur et n’arrêta les hostilités que quand il sut officiellement la rentrée de Louis XVIII à Paris. Il fut mis à la retrait sous la seconde Restauration.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Général Lecourbe sur Wikipedia

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 44 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :