octobre 3, 2007

LA FAMILLE DE NAPOLEON – LOUIS BONAPARTE (1778-1846), ROI DE HOLLANDE

Posted in Famille de Napoléon, Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , at 3:23 par napoleonbonaparte

Louis Bonaparte (1778-1846), roi de Hollande

Il a de l’esprit et n’est point méchant, mais avec ces qualités un homme peut faire bien des sottises et causer bien du mal. Dès son arrivée en Hollande, il n’imaginait rien de beau comme de faire dire qu’il n’était plus qu’un bon Hollandais. Jamais un homme ne s’égara plus complètement avec de bonnes intentions ; jamais l’honnêteté sans intelligence ne fit plus de mal.

(Napoléon Bonaparte)

Bonaparte (Louis, roi de Hollande, comte de Saint-Leu), roi, ambassadeur, officier général, grand connétable et pair des Cent-Jours, né à Ajaccio (Corse) le 4 septembre 1778, quatrième fils de Charles Bonaparte et de Laetitia Ramolino, mort à Livourne (Italie) le 25 juillet 1846 ; vint de bonne heure en France et embrassa la carrière militaire dès que son frère fut devenu général en chef de l’armée d’Italie ; fit quelques campagnes avec lui sans se faire remarquer, et obtint, à son retour d’Egypte, le commandement du 9e régiment de dragons. Peu de temps après il fut promu général de brigade et, sur l’ordre formel de son frère il épousa Hortense de Beauharnais (an X). A l’établissement de l’Empire, il fut nommé grand connétable, colonel général des carabiniers, suivit son frère en Italie et devint gouverneur du Piémont. Au commencement de 1806, il fut promu général de division, puis général en chef de l’armée du Nord, et le 5 juin de la même année, il fut proclamé roi de Hollande. Louis se consacra entièrement aux intérêts de ses nouveaux sujets, qui, du reste n’étaient guère d’accord avec l’Empereur sur la question du blocus continental. Les soupçons qu’il conçut sur la conduite de la reine Hortense, enfin sa résistance, comme roi de Hollande, aux injonctions de l’Empereur, lui firent trouver la couronne trop lourde ; il abdiqua, se retira auprès de son frère Jérôme, et de là se rendit aux eaux de Toeplitz en Bohême. De cette résidence il écrivit à sa mère le 7 août 1810 :  » Je suis aussi bien que possible et hors des affaires, pour n’y jamais rentrer, je vous en réponds bien. J’espère que mon frère permettra que je reste avec vous et un de mes enfants le reste de mes jours, mais je vous prie de ne plus lui parler de moi. » Lors de la chute de l’Empereur en 1814, l’ex-roi Louis était à Rome, et, pendant les Cent-Jours, il fut nommé pair de France, mais il refusa de siéger. La seconde chute de son frère ne changea rien à sa position. Il intenta à cette époque un procès à la reine Hortense, sa femme, pour avoir auprès de lui son fils et se retira plein de dégoût, dans la solitude, s’adonnant à la littérature comme suprême consolation. on a de lui un roman : Marie ou les peines de l’amour ; documents historiques sur le gouvernement de Hollande, et un Essai sur la versification.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Lien : Louis Bonaparte sur Wikipedia

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 46 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :