septembre 21, 2007

LES MARECHAUX DE NAPOLEON – MARECHAL BERTHIER (1753-1815), PRINCE DE WAGRAM ET DE NEUCHÂTEL

Posted in Maréchaux, Napoléon tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , at 2:24 par napoleonbonaparte

Maréchal Louis-Alexandre Berthier (1753-1815), prince de Wagram et de Neuchâtel

Il y a des hommes que la nature a marqués pour les postes subordonnés. Tel était Berthier ! Il n’y avait pas au monde meilleur chef d’état major, mais, changé son état, il ne pouvait commander à cinq cents hommes.

(Napoléon Bonaparte)

Berthier (Louis-Alexandre, prince de Wagram et de Neuchâtel), maréchal de France et législateur, né à Versailles (Yvelines), le 20 septembre 1753, de « Monsieur Jean-Baptiste Berthier, lieutenant réformé au régiment royal-Comtois, ingénieur ordinaire des camps et armées du roi, et de dame Marie-Françoise Lhuillier de La Serre, sa légitime épouse », mort Bamberg (Bavière) le 1er juin 1815 ; entra dans l’armée en 1770, servit en Amérique sous La Fayette, devint en 1789, major génral de la garde nationale de Versailles. Arrivé rapidement de grade en grade à celui de général de brigade (22 mai 1792), il fut un instant suspendu (septembre 1792), et réintégré le 15 ventôse an II. Promu général de division en l’an IV, devint le chef d’état major de l’armée d’Italie et fut chargé par Bonaparte d’apporter au Directoire le traité de Campo-Formio, devint ensuite commandant général de l’armée d’Italie en remplacement de Bonaparte, s’empara de Rome et y organisa l’administration républicaine. Lors de l’expédition d’Egypte, Berthier raccompagna Bonaparte avec le grade de chef d’état-major de l’armée, quand il revint en France, il l’aida puissamment à faire réussir le coup d’Etat de brumaire, et le 21 du même mois, fut nommé ministre de la guerre, retourna en Italie comme général en chef de l’armée. Après Marengo, il fut chargé d’organiser le Piémont, revint en France pour redevenir ministre de la guerre (16 ventôse an IX). A la proclamation de l’Empire, il fut nommé maréchal de France (28 floreal an XII), chef de la première cohorte et grand cordon de la Légion d’honneur, grand veneur, major général de la grande armée. Le 31 mars 1806, il fut créé souverain de Neuchâtel, et le 30 décembre 1809, prince de Wagram, ensuite président du collège électoral du Pô (10 janvier 1812). En 1814, il n’eut rien de plus pressé que d’abandonner l’Empereur et de se rallier à Louis XVIII. Ce dernier le nomma pair de France (4 juin 1814) et capitaine des gardes. Très perplexe, Berthier ne sut quel parti prendre au retour de l’île d’Elbe, ce qui fit dire à Napoléon : « Je ne veux d’autre vengeance de cet imbécile de Berthier que de le voir dans son costume de capitaine des garde de Louis XVIII. » Dans son Mémorial de Sainte-Hélène il ajoute : « J’ai été trahi par Berthier, véritable oison que j’avais fait une expèce d’aigle. » Berthier honteux alla se réfugier à Bamberg (Bavière) et, dans un accès de folie, se précipita des fenêtres du château sur le pavé et se tua.

(Extrait du dictionnaire sur la Révolution et l’Empire du Dr Robinet)

Liens : Maréchal Alexandre Berthier (1753-1815)Maréchal Berthier sur Wikipedia

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 46 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :